Genève

Le syndicat du primaire s’oppose à son tour à l’enseignement des directeurs

La Société pédagogique genevoise dénonce la modification de la loi qui contraint les directeurs du primaire à enseigner.
Certains directeurs ne sont pas formés pour enseigner au primaire JPDS
Instruction publique genevoise

Depuis début janvier, la modification de la loi sur l’instruction publique oblige les directeurs d’établissements du primaire à assurer deux heures hebdomadaires sous forme d’enseignement. Soit des heures en classe –en forme d'appui ou de co-enseignement, aux côtés du maître–, de soutien pédagogique, de devoirs surveillés, de remplacements ou tout autre type d'action pédagogique. Les cadres avaient déjà exprimés leur désapprobation vis-à-vis de cette modification de loi (Le Courrier du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion