Suisse

Cobaye contre son gré

Des cliniques romandes pratiquaient des tests médicamenteux à l’insu des patients dans les années 1950. Enquête.
Les essais médicamenteux sans consentement se pratiquaient partout en Suisse (photo prétexte). CC/FREESTOCK PHOTO
Santé

«Depuis toute petite, on m’a bourrée de médicaments. J’étais constamment droguée, je vomissais, m’endormais à l’école et j’ai grossi. Lorsque je me révoltais trop, on m’envoyait à l’asile. Personne n’écoutait une débile mentale.» Avant d’être déclarée «saine d’esprit» à l’âge de 23 ans, Caroline* s’est longtemps demandé pourquoi elle était traitée pour de prétendus troubles mentaux. Elle qui s’est toujours sentie «normale». Aucun médecin n’a jamais pris la peine de lui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion