Suisse

Les doutes du camp bourgeois

Des voix de droite s’élèvent contre la RIE III, par crainte de ses conséquences sur les finances publiques.
L'ancienne ministre des finances a pris ses distances avec la réforme fiscale. Roland Fischer / Wikimedia Commons
RIE III

Plusieurs personnalités de droite se sont engagées à la suite des déclarations d’Eveline Widmer-Schlumpf, ancienne conseillère fédérale en charge des finances. Lundi, celle-ci avait jugé «déséquilibrée» la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III), soumise au vote le 12 février. Ce mercredi, un comité d’opposants bourgeois s’est même constitué, formé d’élus communaux UDC, PLR, PDC, PBD, vert’libéraux et évangéliques. Lire aussi: RIE III: la paix fiscale? Ces derniers appellent

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion