Actualité

Les réseaux sociaux pris d’assaut par l’extrême-droite

Réunis ce week-end, les partis populistes et d’extrême droite sont très actifs sur internet.
Frauke Petry Metropolico.org / Wikimedia Commons
Allemagne

Organisé officiellement par le groupe ENL (Europe des nations et des libertés) du Parlement européen, plusieurs grandes formations eurosceptiques ou d’extrême droite ont lancé leur campagne électorale 2017, ce week-end à Coblence, à l’occasion d’un grand rassemblement avec Marine Le Pen et le Néerlandais Geert Wilders en vedette. La vague qui porte actuellement ces formations est aussi le fruit, en partie, de leur activisme sur internet. Un véritable «écosystème» populiste

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion