Actualité

«L’histoire le jaugera»

Le bilan de la présidence de Barack Obama se reflète dans les contradictions profondes du pays.
André Kaspi se montre critique envers Obama. Mais il reconnaît qu’il a su surmonter la crise financière de 2008. FLICKR/PETE SOUZA/THE WHITE HOUSE
États-Unis

Le 20 janvier, Barack Obama transmettra officiellement le flambeau à Donald Trump. Après 8 ans à la tête de la première puissance mondiale et malgré l’usure du pouvoir, la cote de popularité du premier président américain noir reste singulièrement élevée. Pourtant, il n’est pas parvenu à se donner un successeur démocrate, signe d’un malaise social profond. Sa place devant l’histoire mettra du temps à être jaugée, estime André Kaspi, historien, spécialiste

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion