Genève

Christina Meissner doit verser 10 000 francs à l’UDC

La députée indépendante avait été élue à la vice-présidence contre l’avis de son groupe, qui l’avait ensuite exclue.
Grand Conseil genevois

Le conflit entre la députée indépendante, Christina Meissner, et son ancien parti, l’UDC, est clos. Il durait depuis février et l’élection de Mme Meissner à la vice-présidence du Grand Conseil, contre l’avis de son groupe qui avait présenté un autre candidat pour la remplacer au perchoir. Exclue, elle a contesté cette sanction mais a été désavouée par l’assemblée générale de l’UDC. Le parti lui a ensuite réclamé 1000 francs par

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion