Livres

L’art de l’observation

 Le Journal berlinois 1973-1974 de Max Frisch, longtemps interdit de publication d’après la ­volonté de l’auteur, vient de paraître en français. Une véritable perle.
Max Frisch à Zurich en 1961. JACK METZGER
Livres

En 1973, Max Frisch, avec sa seconde épouse Marianne Oellers, emménage à Berlin-Ouest. Il est au sommet de sa gloire. Tenu pour l’un des auteurs de langue allemande les plus importants de l’après-guerre, ses romans s’écoulent à des centaines de milliers d’exemplaires, ses pièces de théâtre sont jouées sur les plus prestigieuses scènes d’Europe. Lourd fardeau que la gloire, pourtant. Se renouveler, être toujours à la hauteur, une tâche accablante.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion