Scène

Opéra de quatre saouls

A la Parfumerie, à Genève, un drame musical du poète chilien Juan Radrigán, donne voix aux déboires sentimentaux et aux ratés de comptoir.
C'est Michele Millner qui signe la mise en scène d'Amores de cantina. RICCARDO WILLIG
Scène

A priori, rien de bien original dans l’intrigue d’Amores de cantina, pièce du poète et auteur chilien Juan Radrigán, mise en scène par Michele Millner au Théâtre de la Parfumerie (jusqu’au 11 décembre). Un nouveau chanteur débarque dans le bistrot du coin, et la femme du patron de s’en enticher, éveillant au passage la jalousie de ce dernier. Pourtant ces Amours de comptoir ne manquent pas d’entrain. Lorsque chant et musique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion