Musique

Merde in France

Loin d’être à la traîne, l’Hexagone fut un épicentre de la rébellion punk, dès 1976. Une compilation anglaise et deux chercheurs se penchent sur un phénomène à l’origine de la scène alternative.
Merde in France 4
Metal Urbain, il affiche un radicalisme anarchisant qui tranche avec l’apolitisme des premiers punks. ERIC DEBRIS / SKYDOG
Punk rock

Les punks ont eu beau scander No Future, le phénomène (ne parlons pas de mouvement) refuse de rendre l’âme. Après la débandade prématurée des Sex Pistols en 1978, le punk, guère plus qu’une version plus turbulente du rock’n’roll, s’est réincarné dans la new wave et le hardcore. Au-delà de la musique, sa posture transgressive a durablement essaimé dans les arts graphiques, la mode, la presse, la littérature, le cinéma. On

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion