Actualité

Les biberons qui tuent: le scandale demeure

Le boycott lancé en 1977 n’a pas conduit Nestlé à renoncer à la réclame pour le lait en poudre. Cette publicité contribue pourtant à la mort de milliers de bébés dans certains pays.
Par ses publicités omniprésentes FLICKR/CC/JULIEN HALER
Lait en poudre

«Sa puissance suscite parfois des suspicions et des critiques. Mais, scruté en permanence, Nestlé a développé au fil des décennies une conscience aigüe de ses responsabilités à l’égard de la société et de notre envi-ronnement. Je pense que nous en sommes aujourd’hui tous bénéficiaires.» Johann N. Schneider-Ammann, président de la Confédération, le 2 juin 2016. C’est d’abord l’histoire d’une réussite commerciale provoquée par une aventure humanitaire. Du moins selon la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion