Actualité

Le Premier ministre balaye les «lignes rouges» européennes

La réaction du président du Parlement européen, suite à l’arrestation de plusieurs membres de la rédaction de Cumhuriyet, quotidien d’opposition, n’émeut pas Binali Yildirim.
Turquie

La Turquien’a que faire des «lignes rouges» européennes en matière de liberté de la presse, a affirmé mardi le Premier ministre Binali Yildirim. Il s’est exprimé au lendemain de l’arrestation de plusieurs membres de la rédaction de Cumhuriyet, quotidien d’opposition. Martin Schulz, président du Parlement européen, a estimé sur Twitter qu’une «nouvelle ligne rouge» avait été franchie avec ces interpellations. «Mes frères, nous nous fichons des lignes rouges. C’est au

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion