Solidarité

Au Venezuela, l’heure de l’affrontement

Face à un gouvernement autoritaire, l’opposition répond par des actions qui évoquent le coup d’Etat contre Hugo Chavez en 2002. Elle appelle à la grève générale ce vendredi.  
Plusieurs centaines de milliers de personnes ont manifesté contre le gouvernement vénézuélien mercredi à Caracas. JB MOUTTET
Caracas

«Miraflores!», «Miraflores!», «Miraflores!». La foule compacte réunie ce 26 octobre sur l’autoroute qui traverse la capitale Caracas appelle les dirigeants de l’opposition au gouvernement socialiste à prendre le palais présidentiel. D’un pont qui surplombe le rassemblement, un homme, le drapeau vénézuélien à la main, soupire: «Nous savons ce que ça avait donné en 2002. Nous, l’opposition, l’avons payé cher. Nous avons sacrifié nos hommes politiques. Aller à Miraflores nous coûtera du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion