Suisse

Pour Doris Leuthard, la sortie du nucléaire peut attendre

La ministre de l'énergie défend sa Stratégie énergétique 2050 qui ne prévoit pas de durée de vie aux centrales.
L'exploitant de la centrale de Mühleberg BKW FMB Energie
Energie

Trop rapide, trop cher, trop risqué. La conseillère fédérale Doris Leuthard a beau avoir pris un virage antinucléaire après la catastrophe de Fukushima, il ne faut pas compter sur elle pour défendre l’initiative «Sortir du nucléaire» qui exige la fermeture des cinq centrales suisses d’ici à 2029. Elle se sent d’autant plus à l’aise pour adopter cette posture que le parlement vient de donner son feu vert à la Stratégie

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion