Actualité

La police utilise Twitter et Facebook pour traquer des manifestants

La police a recouru à un revendeur de données dans le cadre des émeutes de Ferguson et de Baltimore, selon le rapport d’une ONG
États-Unis

La police américaine a utilisé des données en matière de localisation et autres informations relatives à des utilisateurs de comptes Twitter, Facebook et Instagram pour traquer des manifestants à Ferguson et à Baltimore. Elle a eu recours à un revendeur de données. En réaction à ces conclusions d’un rapport publié mardi par l’Union américaine pour les libertés civiques (ACLU), Facebook, le propriétaire d’Instagram, et Twitter, ont interdit l’accès à leurs

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion