Arts plastiques

Corps et destins en tout genre

Au Festival Images, qui ouvre ses portes ce week-end à Vevey, la photographe et ­journaliste Laia Abril enquête sur un tueur en série transgenre du XIXe siècle.
Laia Abril a conçu ­Lobismuller comme un triptyque LAIA ABRIL
Festival Images

À 30 ans, l’artiste est la nouvelle icône de la photographie et du récit d’in­vestigation néo-docu­men­taires aux dimensions poly­sémiques. Pour Lobismuller, à voir dès sa­medi au Festival Images à Vevey, l’approche comporte plu­sieurs niveaux, temps, lieux et ma­nifestations. Par des collages-montages «recréant un univers fantastique naviguant entre genre, religion, tradition», com­me elle l’explique, le travail s’essaye à recomposer l’histoire et le vécu sensoriel d’un énig­matique tueur ayant sévi au XIXe siècle en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion