Scène

Traverser les langues

L’artiste et écrivaine franco-norvégienne Caroline Bergvall aime déverrouiller les frontières. Son Ragadawn, créé pour le festival de la Bâtie, à Genève, célèbrera le chant de l’aube.
Au micro TOM MARTIN
Portraits de der

Ragadawn, dernière création de Caroline Bergvall pour le festival de la Bâtie, à Genève, brouille les frontières entre le jour et la nuit, et ses nuances de gris dans le noir des ciels scandinaves que l’artiste franco-norvégienne connaît si bien. Il faudra se lever de bonne heure pour découvrir ce rituel du chant, qui démarre à 6h38 le week-end prochain, dont le titre évoque les ragas indiens du matin.  «Un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion