Suisse

Les chefs de gare sont à quai

L’automatisation a eu raison de la profession de chef de gare presque partout, mais le métier subsiste dans quelques lieux périphériques sous une forme réduite.
Ici FED
Transports

Diriger une équipe, coordonner le passage des trains, commander la composition des voitures, superviser l’entretien des rails, des aiguillages et des bâtiments, gérer la vente de titres de transport ou encore conseiller des itinéraires à la clientèle, voilà la multiplicité des tâches qu’avaient à accomplir les chefs de gare jusqu’il y a une quinzaine d’années. Ils étaient, en d’autres termes, les chefs d’orchestre des stations. Aujourd’hui, ce métier a changé.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion