Genève

Le DAL et les «radicaux de gauche» enterrent la hache de guerre

Un accord prévoit le maintien du DAL (Défense des aînés, du logement, de l’emploi et du social) et la scission d’une partie de ses membres, qui ont créé le Parti radical de gauche. L’accord répartit les actifs et signe un pacte de non-agression.
La scission au sein du DAL a donné naissance au Parti radical de gauche Jean-Patrick Di Silvestro
Genève

La hache est enterrée: la guerre fratricide au sein du DAL (Défense des aînés, du logement, de l’emploi et du social) s’est conclue par un accord à l’amiable. Au terme d’un processus de conciliation, le président de cette composante d’Ensemble à Gauche (EàG), Christian Zaugg, également député, et l’équipe qui avait tenté de le démettre de ses fonctions présidentielles fin mars (notre édition du 25 mars) ont convenu d’une répartition

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion