Arts plastiques

La photographie face à l’histoire et l’oubli

La 47e édition des Rencontres d’Arles dévoile une nouvelle fois des réalités douloureuses ou enfouies.
Série «Champs de bataille». «Bataille du canyon de Chelly.» YAN MORVAN
Rencontres d’Arles

Du haut de leurs 47 ans, Les Rencontres d’Arles se veulent l’observatoire privilégié de pratiques photographiques à la fois documentaires et plasticiennes, se jouant des conventions normées et de certaines chapelles. Parmi la quarantaine d’expositions, certaines interrogent des réalités passées, présentes souvent délaissées ou que l’on croyait trop bien connaître.   Périple amazonien Au fil de l’exposition, en forme de cité perdue ou de stockage, scandée par des empilements de caissons

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion