Scène

José Lillo dans la peau du Misanthrope

A l’Orangerie, le comédien et metteur en scène genevois nous plonge dans les affres universelles du cœur en rendant grâce aux alexandrins de Molière.
Soleil noir dans la vie artistique genevoise MARC VANAPPELGHEM
Théâtre

Il entre en scène avec fracas, en jean et tee-shirt noirs, allume sa clope. Un air de techno résonne. Sur le plateau de théâtre, José Lillo est pareil à lui-même, soleil noir dans la vie artistique genevoise. L’artiste est aussi de tous les combats pour une meilleure équité et justice sociales. Il y a à peine quelques mois, il reprenait encore La Troisième Nuit de Walpurgis de Karl Kraus, texte

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion