Vaud

Faune et flore doivent migrer pour exister

(7/7) Lausanne déploie un réseau vert pour la mobilité des espèces animales et végétales. Balade entre le parc de Valency et la Vallée de la Jeunesse.
A Lausanne WIKIMEDIA COMMONS
Série d'été «Nature en ville»

La mobilité est un casse-tête, surtout dans une ville qui se densifie. Et elle le devient encore plus lorsqu’on a six pattes, deux ailes, ou qu’on ne mesure pas plus de quelques centimètres. Les espèces animales, mais aussi végétales, souffrent des difficultés de déplacement en ville. Lausanne, à l’instar de Genève, Nyon et d’autres villes romandes, s’est dotée d’un plan mobilité pour la faune et la flore. Nommée réseau écologique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion