Genève

Le français comme vecteur de partage 

Des étudiants de l’université se mobilisent pour offrir des cours de français gratuits et ouverts à tous.
Formation

Lancé pour la première fois en 2010 par la Conférence universitaire des associations d’étudiants (CUAE), puis interrompu, le projet a repris vie ce printemps, parallèlement au projet «auditeurs-réfugiés», qui vise à permettre à ces derniers d’assister aux cours donnés par l’université. Deux fois par semaine, à Uni Mail, un atelier offre la possibilité d’apprendre le français à travers l’échange et le langage parlé. Pour cela, pas besoin d’inscriptions – qui pourraient

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion