Genève

La rénovation du foyer Frank-Thomas privilégiée

Le foyer Franck-Thomas et ses 135 places d'hébergement pour réfugiés pourraient être épargnés par la destruction. L'Etat et la Ville de Genève privilégient désormais une solution alternative.
On constate des problèmes d'insalubrité dans le foyer Frank-Thomas. JUDITH MONFRINI
Asile

Nouvelle avancée dans le dossier du foyer pour réfugiés de Frank-Thomas, aux Eaux-Vives, menacé de destruction par le chantier du CEVA (lire notre article du 5 juillet). Mauro Poggia, conseiller d’Etat chargé des affaires sociales, et Rémy Pagani, conseiller administratif en Ville de Genève chargé des constructions, se sont rencontrés la semaine dernière. Les deux magistrats privilégient désormais une solution qui préserve les 135 places d’hébergement. Reste toutefois à évaluer

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion