Suisse

Pas d’obstacle à la surveillance

Le comité référendaire contre la loi sur la surveillance des télécommunications est resté en deçà des 50 000 signatures nécessaires pour demander une votation populaire.
La nouvelle loi doit permettre de surveiller les ordinateurs et les smartphones avec des logiciels espions. PIXABAY / CC
Référendum

Le délai prenait fin jeudi à minuit. Le comité référendaire contre la révision totale de la loi sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunications  (LSCPT) a dû se rendre à l’évidence: il ne disposera vraisemblablement pas des 50 000 paraphes permettant d’exiger un vote populaire. Jeudi après midi, 45 200 signatures validées par les communes ont été déposées à la Chancellerie fédérale. Bien que cette dernière se soit montrée prête

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion