Genève

L’hommage à Elie Wiesel, malgré la controverse sur les colonies israéliennes

L'intellectuel rescapé des camps de la mort n'était pas qu'un grand humaniste, mais aussi un soutien indéfectible de la colonisation israélienne, arguent les milieux pro-palestiniens.
Elie Wiesel (à droite) avec George W. Bush et le Dalai Lama lors d'une remise de médaille au dignitaire tibétain à Washington en 2007. Wikimedia
Ville de Genève

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a rendu hommage, ce lundi, à Elie Wiesel, Prix Nobel de la paix. «C’est avec beaucoup d’émotion» qu’il a appris le décès de ce dernier à l’âge de 87 ans, écrit-il dans un communiqué de presse. Pris à l’initiative du maire PDC Guillaume Barazzone, l’hommage insiste sur la «détermination», le «courage» et l’«humanisme universel» du philosophe et écrivain américain d’origine roumaine: «Survivant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion