Musique

Cheptel Records trempe sa langue dans le français

La relève francophone peut compter sur un label genevois fondé par des globe-trotters avisés. Adieu Gary Cooper, Le Roi Angus et Régis y publient leurs disques. Rencontre.
Cheptel Records trempe sa langue dans le français 3
Nicolas Scaringella (Adieu Gary Cooper), Martin Conod (Le Roi Angus), Prosper Thon (Temps des Nuits), Robin Girod (ex-Mama Rosin, Duck Duck Grey Duck, Temps des Nuits) et Régis. CÉDRIC VINCENSINI
Musique

Peu de points communs a priori entre la pop mélancolique du Roi Angus, celle plus psychédélique d’Adieu Gary Cooper, l’electro-punk de Gros Oiseau, le rap maladif de Château Ghetto, le rock fiévreux de Kassette et le romantisme ténébreux de Régis. Si ce n’est, pour la quasi-totalité d’entre eux, l’emploi assumé du français. Le label qui édite et diffuse leurs chansons s’appelle Cheptel Records. A sa tête, un trio de musiciens

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion