Vaud

La Ville de Lausanne pourrait ouvrir son local d’injection dans une année

Huit places de consommation seraient créées dans le quartier du Vallon. Le climat politique est plus serein que lors de l’échec populaire de 2007.
Lausanne serait la troisième ville romande à lancer un local d’injection JPDS
Toxicomanie

Cette fois, c’est la bonne. C’est ce que semblaient dire Daniel Brélaz, Oscar Tosato et Grégoire Junod, hier devant la presse. Neuf ans après l’échec en votation populaire communale, un nouveau projet de local d’injection est bouclé. Changement de vocabulaire officiel: on ne dit plus «local d’injection», mais «espace de consommation sécurisée» (ECS). Mais il n’y a pas que les mots qui changent. Il n’est plus, non plus, question d’associer

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion