Suisse

La vache continuera à partager ses pis

Rien ne change: les recettes de la taxe sur l’essence restent réparties entre la route et d’autres tâches. Le peuple a étrillé l’initiative des milieux automobiles, dite «vache à lait».
Financement des transports

On le sait, les Suisses aiment le lait de vache. Surtout quand il remplit un puits d’abondance de 1,5 milliard de francs par an. Ils l’ont clairement signifié hier en atomisant à plus de deux contre un l’initiative populaire «Pour un financement équitable des transports», dite «vache à lait». Lancé par l’association des importateurs de voitures auto-suisse, et soutenu par l’UDC, le texte voulait attribuer au financement de l’infrastructure routière la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion