Actualité

Firme cherche service public

Le 18e round de négociations sur l’accord international sur les services Tisa se déroule cette semaine à Genève, alors que Wikileaks vient de publier de nouvelles fuites sur ce traité.
Des manifestants anti-Tisa devant la Mission de l’UE auprès de l’ONU CKR
Accord Tisa

La transparence n’est pas souvent le maître mot lorsqu’il s’agit de libéraliser, voire de privatiser, les services publics. Les négociations qui se tiennent cette semaine à Genève et à Paris sur le commerce des services (Tisa en anglais) se déroulent non seulement à huis clos, mais le contenu de ces discussions est lui aussi secret. Seules des fuites ont permis de révéler l’ampleur des conséquences que pourrait avoir ce traité,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion