Autre

Le plein-emploi remis en question

Alors que la robotisation guette partout les travailleurs, la Suisse mise sur la formation continue et la répartition du temps de travail pour maintenir son objectif de plein-emploi.  
Les caisses de supermarchés robotisées JPDS
Revenu de base

«On s’attend à une baisse du travail et à une augmentation du chômage, c’est une préoccupation réelle.» L’analyse émane d’Adrian Wüthrich, président de la faîtière syndicale Travail Suisse, mais elle est sensiblement la même du côté du Bureau international du travail (BIT). L’Union patronale suisse reste plus mesurée, misant plutôt sur une mutation en profondeur du travail. Reste que, dans ce cadre, l’aspiration au plein-emploi semble remise en cause, y

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion