Solidarité

L’or au prix de l’enfance sacrifiée

Les déclarations gouvernementales n’ont rien changé: des milliers d’enfants continuent de travailler dans des mines d’or clandestines.
La découverte d’une pépite peut soulager une famille pendant des mois. Le pari est d’autant plus alléchant que l’école n’est souvent pas facile d’accès (mine d’or d’Essakane au Burkina Faso WIKIMEDIA COMMONS
Côte d'Ivoire

Flanqués de la tenue de sport d’une école de la région, Arouna, 12 ans, Siriki, 13 ans et deux autres de leurs camarades n’en prennent cependant pas la direction. A cette heure où d’autres sont en classe, ils se faufilent entre les baraques couvertes de bâches de Lofienan, (une bourgade du centre-nord du pays, 400 km au nord de la capitale économique ivoirienne Abidjan) avant de se fondre dans la nature. Tout au

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion