Genève

L’exécutif ne veut pas réduire la formation des instituteurs

Trop théorique et trop long, le cursus des futurs maîtres? Le Conseil d’Etat veut renforcer les stages, mais refuse de le réduire de quatre à trois ans.
Genève, le 19.11.2008. innauguration du cycle d'orientation de la cayla..© Le Courrier / J.-P. Di Silvestro JPDS
Canton de Genève

Non, la cheffe de l’Instruction publique (DIP) Anne Emery-Torracinta n’a pas l’intention de raccourcir la formation initiale des enseignants du primaire. En revanche, elle souhaite renforcer le volet pratique. Elle est soutenue par le Conseil d’Etat qui a répondu à une motion du PLR Jean Romain, acceptée il y a un peu plus d’un an grâce aux voix de droite et d’extrême droite. Elle demandait que le cursus à l’Institut

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion