Neuchâtel

La Ville de Neuchâtel largue L’Amar

Pour des raisons de sécurité, la Ville de Neuchâtel exige que L’Amar évacue le lieu qu’il occupe. L’association se résigne à obtempérer.
Hugo Binggeli mmk
Monde associatif

Le sursis n’aura pas tenu bien longtemps. Mercredi matin, L’Amar, lieu d’accueil et de rencontre destiné aux personnes migrantes, s’est vu remettre un avis d’expulsion, par la Sécurité urbaine, de l’immeuble occupé, qui appartient à la Ville. Le Conseil communal leur demandait de quitter les lieux le soir même au plus tard. Lundi, pourtant, cette même autorité accordait au lieu autogéré un sursis d’une semaine, afin d’étudier si l’occupation ne

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion