Musique

«Ariodante», ou la beauté du geste vocal, éblouit à Lausanne

L’œuvre virtuosissime de Haendel prend ses quartiers sur la scène lyrique, une occasion unique d’apprécier sa distribution quasi jubilatoire.
En dépit d’une mise en scène oppresante MARC VANAPPELGHEM
Opéra

L’articulation baroque, soignée par un Orchestre de Chambre de Lausanne sous la direction du brillant claveciniste et chef d’orchestre Diego Fasolis, trace un phrasé dynamique, ductile et généreux. Un accompagnement instrumental intuitif et élégant dont la qualité musicale est immédiatement confirmée par les timbres somptueusement limpides et virtuoses des protagonistes vocaux de l’Ariodante de Georg Friedrich Haendel, proposé en nouvelle production maison à l’Opéra de Lausanne, jusqu’à dimanche prochain. De

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion