Solidarité

Une dictature pas très dérangeante

La république populaire du Laos ne tolère aucune protestation face à ses projets de barrages ou miniers. La coopérante Anne-Sophie Gindroz en a fait les frais en 2012. Elle signe un livre poignant.  
Sombath Somphone était la figure la plus visible de la société civile laotienne. Il avait 60 ans lorsqu’il a disparu après avoir été arrêté par la police laotienne en 2012. Son amie suisse Anne-Sophie Gindroz (médaillon) raconte. DR
Laos

Géographiquement pris en sandwich entre la Thaïlande et le Vietnam, le Laos est un pays qui fait peu parler de lui. Cette discrétion sur le plan international semble convenir au régime autoritaire en place qui continue à réprimer toute opposition impunément – notamment par des disparitions forcées. Les simulacres d’élections législatives du 20 mars dernier n’ont trompé personne mais n’ont guère suscité de protestations de la part de la communauté

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion