Suisse

«Tête de mule, mais pas girouette»

Christophe Darbellay va rentrer dans ses terres. Ses dix ans de présidence du PDC l’ont armé pour sa prochaine bataille: la conquête du Conseil d’Etat valaisan. Bilan.
Durant ses dix ans de présidence Sputniktilt
Politique

Le président du PDC Christophe Darbellay est en train de faire ses bagages. Après dix ans passés à la tête du parti, il s’apprête à céder son poste au Zougois Gerhard Pfister qui sera élu par l’assemblée des délégués le 23 avril. Pour le président en titre qui a déjà quitté le Conseil national l’automne dernier en raison de la limite de mandat imposée par le PDC valaisan, c’est aussi

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion