Actualité

Retour des déplacés en terres irradiées

Le gouvernement japonais pousse les habitants évacués en 2011 à rentrer chez eux, sur des terres fortement contaminées. Le début d’une catastrophe humanitaire et sanitaire.  
La radioactivité n’a plus de secret pour bon nombre d’habitants qui traquent les concentrations de particules dans les quartiers de leur ville JPDS
Fukushima

Le compteur Geiger reste en bonne place dans le «kit de survie» des Japonais, entre la bouteille d’eau et le chargeur de secours pour le téléphone portable. Cinq ans après la catastrophe nucléaire de Fuku­shima, une partie de la population ne baisse toujours pas la garde face à la radioactivité. A commencer par les mères et les étrangers. «Je me rends régulièrement dans les villes de la Préfecture de Fuku­shima

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion