Genève

Les démocrates-chrétiens, meilleurs ennemis de la gauche

La gauche municipale, socialistes en tête, tape sur le PDC avec la régularité d’un métronome, espérant faire céder le «maillon faible» de la droite élargie.
Séance du Conseil Municipal de la législature en 2011 (photo prétexte). JPDS
Ville de Genève

Taper sur le maillon faible jusqu’à ce qu’il cède. Au Conseil municipal de la Ville de Genève, cette stratégie de la gauche, mais en particulier du Parti socialiste, à l’encontre du Parti démocrate-chrétien (PDC) se traduit, séance après séance, par un match de boxe rhétorique où les mots, durs, frappent avec la régularité d’un métronome. Cette guérilla verbale contre le plus centriste des partis de la droite élargie a marqué

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion