Genève

Les manifestants condamnés seront-ils réhabilités?

Le Grand Conseil est invité à voter en faveur d’une résolution annulant les sentences prononcées contre des manifestants après la fusillade du 9 novembre 1932.
Monument commémoratif érigé à Plainpalais le 9 novembre 1982 MOUMOU82 / WIKIMEDIA
9 novembre 1932 - Genève

La Commission des droits de l’homme du Grand Conseil genevois a déposé au début du mois son rapport sur la proposition de résolution visant à réhabiliter les sept manifestants condamnés après la fusillade du 9 novembre 1932. Ni militaires ni victimes des tirs, ces individus avaient été accusés de faits d’émeute. Après étude du dossier et audition de l’historienne et professeure d’université Irène Herrmann Palmieri, la majorité de la Commission

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion