Solidarité

Guillaume Soro, la main ivoirienne au Burkina Faso?

Les justices française et burkinabè sont sur la piste du président du parlement ivoirien, l’ex-rebelle Guillaume Soro. Dernier soubresaut d’une relation agitée entre voisins.
Guillaume Soro The Daily Maverick
Putsch manqué

Désormais il parle peu et n’apparaît presque plus en public. Depuis trois mois, Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne, vit des moments mouvementés. Sur sa tête pend un mandat d’amener de la justice française et un mandat d’arrêt international de la justice militaire du Burkina Faso. On lui reproche notamment d’avoir soutenu en sous-main la tentative de putsch du général Gilbert Diendéré et des tenants de l’ex-président Blaise Compaoré,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion