Suisse

Berne traque les œuvres spoliées

Les musées seront aidés dans l’identification des œuvres d’art dérobées par les nazis. L’Office fédéral de la culture investira 2 millions de francs sur 5 ans pour les soutenir.
Culture

Les années passent et les tabous s’effritent. Pendant des décennies, l’art spolié par les nazis n’a pas occupé le devant de la scène en Suisse. Mais les fronts bougent. La collection que l’Allemand Cornelius Gurlitt, mort il y a moins de deux ans, désirait léguer au Musée des beaux-arts de Berne a fait remonter la problématique à la surface. L’Office fédéral de la culture (OFC) n’y est pas resté insensible

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion