Solidarité

Le parlement vénézuélien veut enterrer le «chavisme»

A l’inverse de l’Argentine, à Caracas, ce sont les députés qui tentent de prendre le dessus sur le président.
Bras de fer

Instituée depuis deux semaines, la nouvelle majorité vénézuélienne se montre déterminée à mettre un terme à l’expérience initiée il y a dix-sept ans par Hugo Chávez. Mais dans ce bras de fer engagé, le gouvernement de Nicolas Maduro a du répondant. La population, qui subit la crise économique, pourrait se lasser de ces luttes de pouvoir. Numéro 2 du «chavisme», Diosdado Cabello avait averti l’opposition le 23 décembre dernier: «La

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion