Actualité

Good cop, bad cop

COP21

En comparaison avec ce que [cet accord] aurait pu être, c’est un miracle. Par rapport à ce qu’il aurait du être, c’est un désastre.» Difficile de trouver meilleure formule que celle du Guardian britannique pour résumer le texte adopté samedi soir à Paris, au terme de la 21e Conférence sur le climat de l’ONU (COP21). Car si les représentants de 195 pays ont effectivement accouché d’un accord mondial pour lutter contre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion