Genève

La grève, au risque de l’essoufflement?

GENÈVE • Mille fonctionnaires ont reconduit le débrayage pour ce mercredi matin, avant que 8000 à 10 000 manifestants ne défilent. Mais la fatigue commence à se faire sentir.
Réunis en assemblée générale JPDS

«La lutte des classes, c’est comme l’alpinisme, ce sont les derniers cent mètres, les plus difficiles, qui comptent!» Hier en début d’après-midi au Palladium, face à un millier de fonctionnaires, un enseignant du Cycle de l’Aubépine a encouragé l’assemblée du personnel à ne pas fléchir en ce quatrième jour de débrayage. Du 10 au 12 novembre, les serviteurs de l’Etat s’étaient massivement mobilisés, avec une pointe de 10 000 manifestants

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion