Genève

La commémoration du 9 novembre sous le signe des migrants

Le 9 novembre 1932, l'armée faisait treize morts en tirant sur la foule réunie près de la plaine de Plainpalais pour manifester contre les provocations fascistes de Georges Oltramare, chef de l'Union nationale. C'est de là que s'est ébranlé lundi soir le cortège commémoratif de la gauche genevoise, en direction de la caserne des Vernets. La commémoration antifasciste de cette année a pris une tournure particulière puisqu'elle a été l'occasion

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion