Genève

A Genève, la nouvelle loi sur la culture inquiète

ENJEU Le RAAC accuse canton et Ville de discuter «à la va-vite» et en petit comité le nouveau partage des tâches en matière culturelle, dans la foulée de la nouvelle loi cantonale sur la culture.
A Genève MAMCO / PHOTO: ILMARI KALKKINEN

«La culture n’est pas un Monopoly, et les négociations de boudoir ne débouchent jamais sur des décisions intelligentes.» L’observation vient d’un communiqué du RAAC, le Rassemblement des artistes et acteurs culturels de Genève, envoyé en marge du conflit autour de l’Usine. Dans le viseur du mouvement, qui regroupe institutions, compagnies, associations, artistes et autres acteurs culturels genevois: les discussions qui ont lieu en ce moment entre canton et Ville de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion