Solidarité

Présidentielle à la saveur de 2010

CÔTE D’IVOIRE • Le pays reprend le chemin des urnes sans avoir réglé le contentieux entre pro et anti-Gbagbo. Mais l’éclaircie économique fait du sortant, Alassane Ouattara, le grand favori.

Dans les rues d’Abidjan et à l’intérieur du pays règne un calme apparent. Logique. Le premier tour de la présidentielle, le 25 octobre, qui doit permettre au pays de tourner la page de la crise postélectorale meurtrière de 2010-2011 (3000 morts, selon l’ONU), ne semble pas intéresser beaucoup d’Ivoiriens. Pour eux, le scrutin est sans enjeu. Crédité d’un bilan économique flatteur, le président, Alassane Ouattara, part avec la faveur des pronostics.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion