Solidarité

Venezuela-Colombie: les dessous d’une crise

FRONTIERE FERMEE • Violence et pénuries ont eu raison des relations privilégiées entre Caracas et les Colombiens. Contre les groupes paramilitaires et contrebandiers, le Venezuela a clos une partie de sa frontière.

Une longue file d’attente de véhicules en tout genre qui se forme immédiatement à l’ouverture d’une station essence qui fermera dans à peine quelques heures. Des rayons vides dans les épiceries appartenant à l’Etat, des bakchichs à payer aux forces de l’ordre, des camions remplis de marchandises et des voitures aux coffres bondés au poste-frontière… Voilà ce qu’était San Antonio de Táchira, petite ville vénézuélienne limitrophe de la Colombie. Depuis

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion