Médias

Sale temps en vue pour les médias privés

Publicité • L’accord entre la SSR, Swisscom et Ringier déchire les éditeurs alémaniques. Les médias privés pâtiront-ils d’une distorsion de concurrence?

Sous les ors d’un hôtel cinq étoiles ­d’Interlaken, l’ambiance du congrès de Schweizer Medien risque de s’apparenter à une veillée funèbre, les 10 et 11 septembre prochains. Au menu de ce raout des éditeurs alémaniques, un débat entre les patrons de trois grands groupes de presse du pays (NZZ, Tamedia et Ringier) sur les modèles d’affaires de demain, en présence de la conseillère fédérale Doris Leuthard. Voilà ce que prévoyait le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion