BD

Une utopie à bras le corps

ANARS • «L’ESSAI», DE NICOLAS DEBON

Quand Fortuné Henry descend du train à la gare d’Aiglemont, à l’orée de la forêt des Ardennes, le 14 juin 1903, il ne récrira pas l’Histoire. Mais il va mettre en action un rêve et une utopie qui suscitera solidarité et ­curiosité. Il est venu «créer la colonie initiale de l’humanité future». Seul, puis avec l’aide d’anarchistes, libertaires et adeptes du retour à la terre, il défriche, bâtit, «rêve de changer

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion